• Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Accueil

De l’intimidation entre jeunes enfants: vraiment?

La situation se passe en fin de journée à l’heure où les enfants de la garderie sont rassemblés dans la salle adjacente au hall d’entrée. En attendant l’arrivée de leurs parents, les enfants jouent. Rosy, quatre ans, (nom fictif) est sur le point de terminer sa construction dans le coin blocs au moment où Nelly (nom fictif), cinq ans, s’approche d’elle. Sans raison apparente, la voilà qui démolit d’un coup de pied sa construction. Rosy sanglote alors que Nelly, petit sourire aux lèvres, se dirige vers le coin livres. De la porte du local, le père de Rosy a vu la scène. Consterné, il accourt aussitôt vers sa fille pour la réconforter, puis se tourne vers Nelly pour lui demander pourquoi elle a fait cela. Nelly semble faire la sourde oreille. L’éducatrice s’avance, puis dit au papa : «Je suis désolée… Nelly a passé une bien mauvaise journée».

Malgré la bonne volonté du personnel du CPE, Nelly a continué à s’en prendre à Rosy: insultes du genre «t’es conne» ou «on veut pas de toi dans notre jeu», refus catégorique de s’asseoir aux côtés de Rosy, grimaces, tout cela fait le plus souvent à l’insu des adultes. Que devons-nous en penser? Sur qui jeter le blâme? Sur les parents de Nelly? Sur l’éducatrice de Rosy? Sur les enfants qui rapportent ce qu’ils ont vu à l’éducatrice? Sur le CPE?

Lors d’une rencontre où se sont réunis les éducatrices concernées, le directeur du CPE ainsi que les parents de Rosy (mais où sont les parents de Nelly?), il a été question de la difficulté de Rosy à prendre sa place au sein d’un groupe. On a suggéré aux parents de l’aider à s’affirmer, ce que les éducatrices se sont engagées à faire de même à la garderie. En aucun temps, on a évoqué le terme intimidation pour parler des comportements agressifs de Nelly. On a plutôt nommé des comportements dérangeants, d’une situation familiale difficile. Le mot intimidation serait-il davantage censuré lorsqu’il implique de jeunes enfants?

Témoin, intimidateur ou victime, chacun a un rôle à jouer pour contrer l’intimidation à laquelle de plus en plus d’enfants sont mêlés et ce, de plus en plus jeunes. La plupart des parents hésitent à dénoncer ce que leur jeune vit à l’école – injures, humiliation, rejet - de peur de voir le problème s’aggraver et ainsi nuire davantage à leur enfant. Qu’on se le dise, en matière d’intimidation, c’est tolérance zéro. Pour ce faire, le blâme doit être porté sur les coupables et non sur les victimes. En banalisant les émotions de la victime, en laissant sous-entendre qu’il n’y a rien à faire car en dépit de ce que l’on pourrait tenter, le problème persisterait, on cautionne le phénomène d’intimidation. Bien qu’on ne règle rien en remettant à l’enfant fautif la monnaie de sa pièce, il faut néanmoins lui signifier clairement que ses gestes sont inacceptables et appliquer des conséquences en tenant du contexte. Sans oublier de mobiliser les parents…

Même si on s’entend pour dire que l’intimidation est déplorable et qu’il faut faire quelque chose pour la contrer, il semble difficile de cerner ce qu’il faudrait faire au juste. Suite à la disparition de David Fortin, qui a été victime d’intimidation à son école, diverses solutions ont été proposées dont la création d’une politique anti-intimidation en milieu scolaire. L’intention est louable. Reste à voir si des actions concrètes seront réellement mises en oeuvre en ce sens… Va pour une politique contre l’intimidation, mais qui verrait à son application rigoureuse et soutenue?

Entre temps, que sera-t-il fait au CPE que fréquentent Rosy et Nelly, à court et à plus long terme? Pourrait-on envisager mettre sur pied un programme de prévention pour sensibiliser les 3 à 5 ans au phénomène d’intimidation? Quand on sait que le plus tôt on agit dans la vie, le mieux c’est, il faudrait y réfléchir sérieusement.

par Nicole Malenfant

  • Gouchchch  - Enfin pour nous les éducatrices
    Enfin, un blogue destiné aux éducatrices en CPE et en garderie. J'espère que plusieurs d'entre nous l'utiliseront. Merci pour l'iintiative.
  • Manon  - Quelle bonne idée!
    Un blogue mené par Nicole Malenfant, je comprend pourquoi c'est intéressant. Je vais inviter mes collègues à venir consulter le nouveau site. Je vous reviens bientot avec mes commentaires sur le sujet de l'imtimidation.
  • Danielle  - Comme pour tout problème, la prévention avant tout
    Je travaille en garderie avec des enfants qui ont tous 5 ans. Je remarque depuis 2 ou 3 ans une augmentation de comportements entre enfants tel que décrit dans le blogue de Madame Malenfant. Est-ce que les enfants seraient en train d'adopter des attitudes que des plus vieux avaient il n'y a pas si longtemps que ça? J'en ai parlé avec ma voisine qui enseigne en maternelle et elle m'a dit que oui, le problème d'intimidation arrivait plutôt chez les enfants et aussi plus intensément. Avant que ça aille trop loin, il faudrait miser sur la prévention.
  • Jimmy Lalancette  - Fondation Pleins Pouvoirs de Montréal
    Bonjour Madame Malenfant, Je m'appelle Jimmy et je travaille comme éducateur en milieu familial depuis plus de dix ans déjà. Mon intérêt pour la prévention et l'intervention précoce m'a amené à m'impliquer auprès d'un organisme sans but lucratif qui est la Fondation Pleins Pouvoirs de Montréal. Cet organisme offre des formations afin de lutter contre l'intimidation et la violence. La mission de Pleins Pouvoirs KIDPOWER est d’aider les personnes de tout âge et de toutes capacités à apprendre à utiliser leur pouvoir pour demeurer en sécurité, agir avec sagesse et croire en elles-mêmes. Leur vision est de travailler ensemble pour créer des milieux attentionnés, respectueux et sécuritaires pour tous. De plus, la Fondation offre des programmes spécifiques aux CPE, écoles, ... Leur site internet est http://www.pleinspouvoirs.org/ Voilà un outils de plus afin de nous aider à améliorer le monde qui nous entoure... Merci de votre beau travaille madame et au plaisir de vous lire de nouveau.
  • Nicole Malenfant
    Merci Jimmy pour l'information sur l'existence de la Fondation Pleins Pouvoirs de Montréal, qui offre des formations afin de lutter contre l'intimidation et la violence. Cela correspond à un réel besoin dans nos milieux de travail.

  • Yolande Naggar  - éducatrice-animatrice
    Bonjour Madame Malenfant,

    Je suis une fan de votre livre "l'éveil du bébé par la musique" et je peux vous assurer que vous avez aussi pleins de petits fans qui adorent chanter vos comptines, particulièrement, dans les moments de routines et lorsque je m'amuse avec eux....Que de crises évitées grâce à vos comptines et à vos précieux conseils! Merci beaucoup! J'ai hâte de lire vos autres bouquins...
    Oui, l'intimidation est un problème important et lorsque j'en suis personnellement témoin, j'accorde une attention particulère à l'enfant intimidé, je le console et je m'assure qu'il n'a rien de grave, je soigne ses blessures, s'il y a lieu et je m'adresse à celui qui intimide. Si ce dernier a moins de 4 ans, j'essaie de trouver avec lui des solutions constructives à son acte, tout en le prévenant que je devrai le retirer du groupe la prochaine fois pour qu'il se calme. Si l'enfant a plus de 4 ans, je l'invite à trouver des alternatives à son acte et à me les formuler. Je l'avise, également, que je devrai le mettre en retrait la prochaine fois. La période de retrait varie, selon l'âge...(ex: 2 ans, 2 minutes etc...). J'essaie, autant que possible, d'être conséquente avec ce que je dis...Si l'intimidation recommence, j'applique la conséquence immédiatement et je m'occupe de la victime. Si c'est possible, je prévoie une coin calme avec des animaux en peluche ou du papier à déchirer, s'il a besoin de se défouler. Si l'enfant qui intimide choisit un autre endroit pour son retrait que celui désigné, ce n'est pas grave, le but est qu'il se calme un peu. Je m'assurer de le féliciter, également, pour ses efforts lorsqu'il trouve des solutions non violentes à ses problemes et quand il réalise des bons coups...Trop souvent ces enfants (ceux qui intimident) sont réprimandés et l'on omet trop souvent de les complimenter, volontairement ou pas. Pourtant, Ils ont certainement des qualités qu'il est important de valoriser pour qu'ils finissent par se voir autrement qu 'un méchant ou une méchante....J'ai vue des résultats positifs, des transformations extraordinaires qui se sont réalisés graduellement, un peu à chaque jour...C'est ma plus belle récompense et ce qui donne un sens à mon travail. Mes plus beaux salaires? Un dessin, un calin, un bisou, un "je t'aime" et un "merci" de la part d'un parent à qui j'avais demandée de collaborer avec moi, donc que je remercie à mon tour et tout le monde est heureux jusqu'à la prochaine fois...Hé oui! les enfants d'aujourd'hui, sont invités à s'exprimer d'avantage, alors il est important comme société, d'assumer cette décision et de donner à nos enfants les outils nécessaires pour y arriver. En tant qu'adulte, prenons soins quotidiennement de notre enfant intérieur (notre créativité) pour avoir l'énergie nécessaire pour les autres. Il y a tellement d'opportunités (ateliers, lectures, formations etc...) Cependant, mes années d'expérience dans le domaine de la peitite enfance m'ont fait comprendre qu'il n'y a pas de recette miracle, chaque enfant est unique, il est important de s'adapter et de l'écouter avec beaucoup d'empathie. Bref, l'amour avec un gran A envers soi d'abord, ensuite les autres, particulièrment envers l'enfant qui apprend surtout avec ses sens...Plus il ressent notre Amour authentique et sans jugement, même s'il n'est pas parfait, plus il apprend à aimer lui aussi.

    Merci à tous les blogueurs pour vos précieux commentaires! Je passe le mot à mes collègues....

    Au plaisir,



  • Anonyme
    Madame Naggar,

    Je vous remercie de prendre le temps de raconter votre expérience avec les enfants, qui semble riche. Les exemples que vous joignez apportent des repères qui ne font que donner crédit à vos valeurs. Oui, l'enfant est unique et c'est une rencontre toujours édifiante qui nous attend lorsque l'on se donne la peine de découvrir la personne qu'il est. Donnons à chaque enfant l'opportunité de grandir avec tout son potentiel et dans le respect des autres, aux côtés d'adultes inspirants. Notre monde de demain n'en sera que plus fort et humain.

    Nicole Malenfant
  • Yolande Naggar  - Merci beaucoup
    Un grand Merci pour vos mots d'encouragements Mme Malenfant, vous ne pouvez pas savoir à quel point, ils me font plaisir!

    À bientôt!

    Yolande



  • sandrine  - Bonjour!
    J'ai aimé lire ce blog meme si je n'ai que 12 ans.C'est le fun de lire les expériences des autres!!

    sandrine
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!

!joomlacomment 4.0 Copyright (C) 2009 Compojoom.com . All rights reserved."